l’école….

par Dorcy Rugamba

.
Qui a tué Binwa
L’enfant sale et espiègle
Qui courait les paumes dans le vent
Le ventre flottant sur la nuit
.
Aux premiers émois tombés de la bouche
On passa le mors  à travers ses grosses lèvres
Fermement, on entrava son esprit de lourds sermons
De bonne heure, on poussa ses épaules fragiles dans la cour
Il pleurait, pour lui-même, seul face aux murs
Alentour des bâtisses carrées de briques rouges
Devant la porte béante d’ennui
La mort portait une jupe plissée
De petites lunettes en métal blanc
Une montre « citizen » lacée sur le bras
Au visage, la plus vilaine des grimaces
Un masque fermé, déserté par la joie
.
De murs en murs
Binwa attendait depuis longtemps la fin des corvées
Quand sonna la fin des cours
On jeta son corps d’adolescent
Dans la tombe des adultes
.  
Publicités