gamblers

par Dorcy Rugamba

 

FOOL : Tu vois ce ciel là-haut et cette voute parsemée d’étoiles, tout y est calme n’est-ce pas ? De temps en temps une étoile filante déchire la nuit mais en rien cela ne perturbe l’ordre du ciel. Regarde bien ce ciel HUNGRY, c’est une réalité lointaine qui se situe à des années lumières d’ici. Rien de semblable n’existe sur terre. Rien sur la terre n’aspire à l’harmonie. A quelques kilomètres d’ici, à Londres se dresse au-dessus de la Tamise une autre voûte constellée d’étoiles, toutes filantes,  qui montent et qui descendent dans une course folle et sans fin. La $HELL est une de ces étoiles. Un compteur qui court en nano-secondes comptabilise nuit et jour la guerre que se livrent ces étoiles sur toute l’étendue du globe. On l’appelle DOW JONES en Amérique et FOOTSIE à Londres. C’est l’oracle du monde. Quand il s’enrhume, le monde éternue. Quand le jour se couche sur la Tamise, le compteur poursuit sa course folle à New York, à Tokyo, à Dubaï, à Shanghai, partout sur les places fortes, l’oracle fait la somme de tout ce qui compte sur terre. C’est comme ça qu’avance le monde mon gars, par coups, par interactions. Si tu ne possède aucune possibilité de faire bouger une étoile, le monde avance sans toi. C’est comme si tu n’étais jamais né. La plupart des gens d’ici n’existent pas, tu ne trouvera nulle part un chiffre qui les prend en compte dans la grande équation qui fait la somme du monde. On ne peut les additionner, les multiplier ou les soustraire de rien. DOW JONES ne les comptabilise JAMAIS. Il peut en crever des dizaines de milliers par jour que l’aiguille de la balance ne cillera pas. Tu sais HUNGRY, d’ordinaire un homme comme toi ou moi n’a aucune possibilité de faire bouger une valeur boursière. AU-CU-NE. Nous nous sommes élevés du néant pour tenir la $HELL à la gorge mon vieux ! Je ne sais pas si tu réalise la dimension. C’est comme si tu te tenais debout, là dans ton froc rapiécé et touchais les cieux de ta main calleuse pour dévier une étoile filante de sa trajectoire. Jamais tu ne feras rien d’aussi grand de toute ta vie. C’est une opportunité qui ne peux se répéter deux fois. Si nous la laissons passer, nous retournons au néant. C’est ça que tu veux HUNGRY ? Grandis un peu, pose-toi les bonnes questions, c’est tout ce que je te demande. Tous ces gens que tu as tué, est-ce qu’ils t’empêchent de dormir ? Ben non…

extrait de « Gamblers

Publicités